06.22.67.44.67
contact@humanupconsulting.fr

Comment faire un bilan de compétences ?

Comment faire un bilan de compétences ?

Comment faire un bilan de compétences ?

Le Code du travail stipule que le bilan de compétences est un acte de formation et permet de faire un point sur votre carrière en effectuant une analyse approfondie. Celle-ci se porte sur vos compétences, vos capacités et votre motivation. Il est essentiel pour un épanouissement personnel et une réussite professionnelle.

En règle générale, le bilan de compétences est obligatoirement réalisé par un consultant de cabinet prestataire extérieur à l’entreprise du salarié demandeur. Son authenticité peut être remise en cause s’il est effectué en interne par le personnel de l’entreprise. Il est ouvert à toute personne active, que vous soyez un salarié ou encore un demandeur d’emploi. Vous voulez prendre en main votre carrière et votre avenir professionnel. Cependant, peut-on effectuer un bilan de compétences pendant le temps de travail ? Quel organisme agréé est capable d’effectuer un bilan de compétences ? Comment financer le bilan ? C’est sur ces questions que nous nous pencherons dans cet article.

1.      Si la demande de faire un bilan de compétences est initiée par le salarié :

Vous voulez effectuer un bilan de compétences en dehors du temps de travail. Dans ce cas, il n’existe aucune interférence ni perturbation dans votre travail. Il n’est pas alors nécessaire de prévenir votre employeur.

En revanche, vous avez aussi le droit de le réaliser pendant le temps de travail. Dans ce cas, l’employeur est tenu d’être informé et vous devez obtenir son accord préalable avant de mobiliser vos droits de formation selon les règles propres à leur utilisation. L’employé présent à l’employeur 2 mois avant, sa demande de congé de bilan. 30 jours lui sont donnés pour répondre. En l’absence de réponse, cela signifie qu’il approuve la demande.

Les droits de formations diffèrent en fonction de la situation de l’employé. Un employé en CDI doit avoir effectué 5 années de salariat au sein de l’entreprise dans laquelle est effectuée la demande. Ces années peuvent être consécutives ou non. 12 mois exactement doivent être passés dans l’entreprise. Pour un employé en CDD, il doit avoir effectué au moins 24 mois de salaire qui peuvent être consécutifs ou non, dont 4 mois passés au sein de l’entreprise au cours des cinq dernières années.

2.      Si la demande est initiée par l’entreprise :

En premier lieu, il faudrait obtenir le consentement de l’entreprise. Ensuite, le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire signent ensemble une convention commune dans laquelle sont mentionnées les différentes caractéristiques du bilan de compétences. Le document renferme les objectifs, les moyens, le contenu, la durée, les modalités de réalisations, les modalités de rapports et de remises des résultats, le coût et les modalités de règlement du bilan de compétences.

Après avoir signé la convention, le salarié dispose de 10 jours pour approuver son consentement en restituant la convention qu’il a signée. Sans réponse de sa part au terme de ce délai, la démarche est annulée. L’employé a parfaitement le droit de refuser et sa décision ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement.

Dans une situation comme celle-ci, le bilan de compétences réalisé pendant la période de travail fait partie de l’exécution normale du contrat de travail. L’employeur se charge de payer le coût sauf si des droits de formations ne sont pas mobilisés.

3.      Quel est l’organisme agréé capable d’effectuer un bilan de compétences ?

Quelques organismes privés, publics et associatifs peuvent proposer de réaliser un bilan de compétences (privées, publiques, associatives) à l’exemple de Human’Up consulting, un cabinet en stratégie et management agréé par l’État. Il est aussi un cabinet de conseil et de formations certifiées qualité sur la base du référentiel national. Le choix d’un organisme vous appartient. Néanmoins, considérez quelques aspects comme sa proximité avec votre entreprise, le profil du conseiller ou du consultant, l’approche ou la méthodologie envisagée pour effectuer le bilan, les modalités de réalisations, le planning…

4.      Comment financer son bilan de compétences ?

Un bilan de compétences n’est pas obligatoire et il existe des tests pour savoir s’il est nécessaire de le réaliser. Il dure 24 heures et malheureusement, il n’est pas gratuit. Son prix varie entre

1 500 et 2 000 € HT.

Vous pouvez financer votre bilan de compétences par votre Compte personnel de Formation. Ou en faisant une demande de financement auprès de l’organisme Transition Pro. Il peut aussi être financé par le plan de Formation de l’entreprise. Dans ce cas, il est pris en charge par l’employeur.